Maison RT 2012

  1. Maisons Oxéo
  2. Maison RT2012

Maison RT2012

La RT 2012 est une réglementation thermique qui s’applique en France aux permis de construire de tous les bâtiments neufs résidentiels à partir du 1er janvier 2013. Découvrez la réglementation thermique RT 2012 : les avantages et les inconvénients de ce type de construction,  ainsi que les obligations des constructeurs.

Qu’est ce que la réglementation RT2012 ?

Créée dans le cadre du Grenelle Environnement de 2007, elle détermine un seuil maximal de consommation d’énergie primaire pour les constructions (« Cepmax ou Coefficient d’Energie Primaire ») de 50kWh/m2/an en moyenne.

Cette norme prend en compte les consommations cumulées de cinq zones énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires.

Cependant le concept majeur de la RT 2012 porte sur la qualité intrinsèque du bâtiment, indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre. Les composants du bâti doivent avoir un besoin cumulé limité en énergie. Pour cela il faut avoir une vision bioclimatique de la construction.

“Le seuil de 50kWh/m2/an équivaut au label « Bâtiment Basse Consommation » (BBC) en cours et divise par trois l’exigence moyenne de la précédente réglementation, la RT 2005.”

Quel système de chauffage pour une maison RT 2012 ?

Le choix du mode de chauffage de votre maison individuelle est central dans un projet de construction. Pour vous aider à choisir le système de chauffage le plus adapté pour votre habitation, il faut commencer par estimer les besoins énergétiques de la maison.

Opter pour une conception bioclimatique, et choisir des matériaux performants vous permettront de réduire vos besoins énergétiques. La puissance théorique nécessaire pour votre système de chauffage sera plus faible, ce qui limitera le coût d’investissement. De plus, vous ferez des économies sur le long terme. Les systèmes de chauffage les plus adaptés à la RT2012 sont :

  • LA CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION : La chaudière gaz à condensation est couramment utilisée pour le chauffage, mais aussi la production d’eau chaude sanitaire. Ce type de chaudière à un meilleur rendement qu’une chaudière classique puisqu’elle récupère la chaleur présente dans les vapeurs d’eau produites lors de la combustion. Ce système,  économique et mieux maîtrisé par les professionnels peut être associé à un plancher chauffant hydraulique ou à des radiateurs.
  • LA POMPE À CHALEUR : Une pompe à chaleur est un système qui permet de transférer la chaleur d’un milieu à un autre.
    • Système air/eau : Ce système absorbe les calories de l’air extérieur et la transfert au réseau de chauffage liquide de votre maison. Ce dispositif peut être associé à un plancher chauffant hydraulique, des radiateurs basse température et même produire votre eau chaude sanitaire.
    • Système air/air : Ce système absorbe les calories de l’air extérieur pour les transférer dans chacune des pièces de votre maison (soufflage)
  • LE POÊLE À GRANULÉS : Le poêle à granulés offre un rendement bien supérieur aux poêles à bois traditionnels (bûches). Le format réduit et compact des granulés (ou pellets) permet une utilisation maîtrisée du poêle. L’alimentation automatique en pellets permet une manutention simplifiée par rapport aux poêles à bois classiques. Cette solution est la plus économique à l’achat mais nécessitera des coûts d’entretien non négligeables.  Ensuite, nous la conseillons surtout pour les maisons de surface habitable inférieure à 100 m². Pour les maisons de surface habitable importante, il sera difficile de maintenir une température homogène dans toute la maison. Cette problématique reste corrigeable en prévoyant des appoints électriques dans les pièces éloignées du poêle.
  • LE RACCORDEMENT À UN RÉSEAU DE CHALEUR : Si votre maison est construite dans une rue alimentée par un réseau de chaleur, il peut être intéressant de s’y raccorder.  Un échangeur de chaleur vous fournira de l’énergie pour le chauffage mais aussi l’eau chaude sanitaire. Ce choix est intéressant d’un point de vue écologique puisque les réseaux de chaleurs sont généralement alimentés par une énergie renouvelable (biomasse) ou la revalorisation de déchets.
  • LE POÊLE À BOIS ET L’INSERT : Si vous habitez dans une région ou vous avez la possibilité de vous fournir en bûches à un tarif intéressant, la solution poêle à bois ou insert peut être intéressante. Son rendement reste inférieur à celui du poêle à granulés.
  • L’EFFET JOULE OU CONVECTEUR ÉLECTRIQUE (DÉCONSEILLÉ) : Le chauffage par effet joule, qui représentait pourtant 80% de part de marché avant l’arrivée de la RT2012 est désormais marginalisé avec l’arrivée de la RT2012. Son rendement insuffisant ainsi que le taux de conversion utilisé pour exprimer les consommations en énergie primaire (2,58) le pénalise fortement. Il devient même très difficile de proposer des bâtiments réglementaires à la RT2012 chauffés par des convecteurs électriques.

Quel R pour RT 2012 ?

La finalité d’un isolant est de freiner au maximum le flux de chaleur. Les performances thermiques de ces isolants sont traduites par des coefficients chiffrés : R, K/W, …

La résistance thermique R (m².K/W)  est la capacité d’un isolant à « résister » au flux de chaleur. Plus R est grand, plus la paroi est isolante. Il est possible d’améliorer la résistance thermique en augmentant l’épaisseur d’isolant ou en réduisant la conductivité thermique λ .

Quels sont les facteurs qui influencent l’épaisseur de l’isolation nécessaire ?

La localisation géographique. Plus le climat est frais, plus l’isolation devra être performante. Les zones du sud de la France sont privilégiées car elles ont des températures mais aussi les apports solaires élevés.

L’orientation. Si votre façade et vos fenêtres sont orientées Sud (idéalement 50%) et que vous minimisez les vitrages orientés nord (moins de 10%), le projet de construction sera optimisé.

– La compacité du projet, qui est le rapport entre la surface de parois déperditives et la surface habitable devra être la plus faible possible. Plus la maison aura des formes géométriques simples, meilleur sera votre ratio.

– Le système de chauffage choisi. Si votre système de chauffage est peu performant, il faudra compenser cette faiblesse en augmentant les épaisseurs d’isolant.

La résistance thermique des murs dépend donc de nombreux paramètres. L’étude thermique de votre constructeur permettra de spécifier les besoins de votre projet.

ORDRE DE GRANDEUR RÉSISTANCE THERMIQUE ÉPAISSEUR ISOLANT (CM)
Plancher Bas R entre 2,5 et 6 m².K/W Entre 6 et 20 cm
Murs extérieurs R entre 3 et 9 m².K/W Entre 8 et 30 cm
Toiture R entre 5,5 et 12 m².K/W Entre 10 et 50 cm
Fenêtres Uw entre 1,1 et 1,8 W/(m²K)

La RT 2012 prévoit aussi :

  • le maintien d’une température intérieure maximale dans les bâtiments en période estivale ;
  • Des énergies renouvelables en maison individuelle, le traitement des ponts thermiques et de l’étanchéité à l’air ou encore une surface minimale de baies vitrées.”

Prix au m2 construction maison neuve rt 2012 ?

Une construction de maison BBC est plus chère qu’une construction de maison traditionnelle de 5 à 15 % environ. Cela s’explique par l’ajout d’une isolation plus performante et l’installation de matériaux de meilleure qualité. Sur la durée votre maison sera bien plus économique puisqu’elle divise la facture énergétique par 2 ou même par 3.

Nous avons comparé les exigences de la RT2012 avec celles de la RT2005 (référence précédente. Une maison de 100 m2 consommera jusqu’à 4 fois moins si elle a été construite selon les normes imposées par la RT2012.

La consommation de chauffage sous la réglementation RT2012 garantit de ne pas dépasser 526 kWh par an alors que la RT2005 accepte jusqu’à 4 000 kWh par an. Le coût est donc évalué à 50 € par an dans le premier cas et à 360 € dans le second cas.

Pour la consommation d’eau chaude sanitaire : la limite fixée par la RT2005 est estimée à 2 979 kWh, soit un coût d’environ 550 € par an alors que la limite de consommation calculée selon la norme RT2012 est évaluée à 1 142 kWh, soit un montant de légèrement supérieur à 100 € par an.

L’étiquette énergétique affiche un A pour la maison BBC (RT2012) et un D pour la maison à 0 % (RT2005).
Le prix d’une construction de maison BBC s’élève en moyenne à 1 200 € minimum le mètre carré pour l’entrée de gamme.

Plus en détail, le prix d’une construction de maison BBC se situe en moyenne à 1 250 € par mètre carré minimum pour un plain pied en brique alors que le prix d’une construction de maison BBC se monte en moyenne à 1 350 € par mètre carré et plus pour une maison à étages. Pour l’installation d’une maison BBC en bois, comptez entre 1200 € et 1 400 € par mètre carré environ.

Quels sont les démarches pour construire un maison RT2012 ?

Les procédures à réaliser pour être conforme à la norme BBC sont un peu plus complexes que pour une maison traditionnelle. La première démarche consiste à déposer un permis de construire en accord avec les règles d’urbanisation de la commune, l’architecte ou le bureau d’études du constructeur agréé prend généralement en charge cette étape avec plans et données chiffrées à l’appui.

La seconde démarche, en tant que maître d’ouvrage, est de souscrire une assurance « dommage-ouvrage » permettant un remboursement immédiat en cas de dommages compromettant la solidité de l’ouvrage. À réception des travaux, d’autres actions doivent permettre de faire labelliser « BBC » son logement. L’audit énergétique se base sur les caractéristiques du bien immobilier et compare les données à certains seuils déterminés pour une zone géographique donnée. La labellisation BBC prend en compte des éléments repérés avant, pendant et après les travaux.

Le prix d’un audit énergétique s’élève environ à 500 € et le prix de la labellisation BBC varie selon la superficie de la maison, mais ne dépasse généralement pas 4 000 €.